ASSOCIATION

A. PAGE DU JOURNAL OFFICIEL (JO)

L’Association « JUSTE CE QU’IL FAUT » fondée le 27 Décembre 2017 a pour but la création de services d’accueil et d’accompagnement inconditionnels dont les objectifs sont de proposer des alternatives de liens sociaux, d’échanges, d’écoutes et de restaurations des rapports humains dans la cité ; ces actions en direction des personnes âgées ne peuvent se réaliser sans l’adhésion et l’implication de la personne à ce projet.

B. VALEURS

Les valeurs de l’association visent à mettre sur pied des services de proximité, dont les actions s’engagent dans une démarche et une visée du « bien-vieillir », dans le cadre de la solidarité intergénérationnelle. L’objectif est de garantir une démocratie participative et coopérative incluant les plus vulnérables (les personnes âgées et les aidants les chômeurs de plus de 50 ans, les actifs malades en longue durée).

Par nos principes nous souhaitons intégrer et nous inscrire dans le champ de l’économie sociale et solidaire qui représente pour nous des valeurs communes de respect de l’humain. Ces actions multiples, déclinées dans notre projet, engagent toute une population vers davantage de vitalité de quartier, de ville. Cette dynamique citoyenne peut amener, c’est notre vœu, à l’élévation de la condition de vie d’un collectif aussi large que possible, et à une meilleure qualité de vie ressentie par les personnes.

C. OBJECTIF

Il est de tenir compte de la problématique humaine de notre société contemporaine. L’orientation de ce mode d’accompagnement, qui est visée, est que la personne puisse se sentir mieux dans son environnement. L’essentiel de nos actions est de promouvoir l’engagement de la personne, identifiant elle-même sa situation, cela pourra faciliter la demande d’aide et créer ainsi un contexte dans lequel elle-même peut s’insérer et ne pas rester en marge de la société, silencieuse et isolée.

Pour les professionnels, ce serait idéal d’avoir à soutenir de telles personnes, mais on sait très bien que lorsqu’on est mal, on a des difficultés à comprendre qu’on a besoin d’aide, et à identifier ses propres besoins.

Pour aider la personne à sortir de son isolement et être dans un positionnement actif, nos services vont se déployer pour combler les espaces de grands vides relationnels, de tensions, afin d’anticiper les moments de fragilité et de prévenir les situations d’urgence.

D. MISSION

Notre mission première est d’instaurer ou de restaurer des relations de confiance et de promouvoir le bien-vieillir.

Nous partons du principe que, lorsque la personne vit mal sa vieillesse, les risques de maladie sont importants, la personne peut même se laisser mourir, ne trouvant plus d’intérêt à vivre.

Dans un deuxième temps, notre mission est de proposer des actions de prévention pour éviter que

les situations deviennent impossibles et dramatiques. Ces actions consistent en une meilleure préparation de cette période à vivre.

Une période, une autre étape de la vie, à investir, avant tout pour mieux se connaître avec les modifications opérées en nous. En effet, cette période implique beaucoup de changements, comme la modification du corps, qui devient moins fiable. Une période de ruptures, de relâchement des liens intrafamiliaux.

Cette période de vieillesse, c’est aussi un temps où on change de statut, d’identité sociale du fait du passage à la retraite. Ce changement n’est pas forcement lié à des facteurs biologiques, c’est dans son rapport aux autres et en fonction des représentations culturelles en vigueur qu’un individu vieillit. Notre parti pris est que la préparation de la période de vieillesse pourrait conduire à une amélioration de la qualité de vie de la personne âgée.

Il est nécessaire que la personne ne s’inscrive pas dans la négation de la vieillesse mais qu’elle s’interroge sur le sens que cette période prendra, sur ses valeurs, sur les lieux où elle peut s’engager ou continuer à s’engager.

Vivre cette période c’est être actif en fonction de ses intentions de poursuivre sa vie en tenant compte des changements induits par cette période de la vie (comme d’une autre façon nous avons eu à le faire à chaque étape de notre vie, et peut être plus particulièrement à l’adolescence avec les changements qui s’imposaient à nous dans notre corps).

En sachant que l’isolement touche une large population : les personnes âgées, les malades, les aidants, les personnes vivant seules, les personnes au chômage… Et enfin nous savons que c’est en sollicitant ces personnes à participer à la solidarité intergénérationnelle que notre service fait le pari d’une meilleure qualité de vie pour tous.

L’Essentiel de nos missions en direction des personnes ne peut se réaliser sans l’adhésion et l’implication de la personne. L’accompagnement relationnel avec les personnes âgées et les aidants… va permettre que les personnes soient porteuses de cette démarche et se sentent écoutées et entendues dans leurs inquiétudes, leurs questionnements afin d’être actives pour se projeter dans l’avenir.

Notre Equipe

Marie Madelaine Yem Mayo

Responsable de projet en économie solidaire et gouvernance sociale

Stephane Mayo

President

Majda Abdeddaim

Chef de service en IME

José VELASCO

Juriste

Claudia-Virginie Mouanza

Ingénieure en intervention sociale et développement social

Fabienne Attali

Medecin, Psychiatre

Marie-Odile Mathet

Psychologue